©2019 by FrancoiseGrard

FRANCOISE GRARD

« Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade »

QUELQUES MOTS

J’ai toujours aimé les récits de fugitifs. Edmond Dantès, futur comte de Monte-Cristo, plongeant des hauteurs du château d’If, me donne encore des frissons. 

Depuis l’enfance, je suis une fugitive,( hélas, moins héroïque que mes héros). De toutes mes prisons, l’école, la famille, la contrainte, les chagrins, je me suis évadée par la lecture.

Remède sans danger comme sans effets secondaires, la lecture m’a éblouie, fait grandir, fait rire et pleurer, et si j’ai voyagé, c’est souvent pour vérifier les mondes que la lecture m’avait fait découvrir.

Écrire est une autre évasion, une des plus consolatrices qui soit. Aux plus jeunes lecteurs comme  aux grands, je fais depuis plus de  vingt ans, la proposition de cet embarquement vers un ailleurs que nous partageons.

Le monde des livres est un rêve de vérité ; c’est aussi, pour notre plus grand profit, l’affirmation d’ une vérité du rêve.

 

PRINTEMPS AMERS

Editions Maurice Nadeau 
Paru le : 10/02/2018

Trois portraits de femme composent ce récit. Celui d'une grand-mère, Marthe, aimante mais brisée, une mère, Geneviève, absente mais irresponsable, une belle-mère, Janine égoïste et despotique face à la fratrie de trois jeunes soeurs. Exister, grandir, s'émanciper est un parcours d'obstacles que la narratrice conte admirablement. Nous sommes tous formés des êtres fondamentaux qui ont porté leur ombre sur le matin de notre vie. ...

« L'écriture est la peinture de la voix »

Platon

 

CONTACT